Sur un marché où la concurrence s’intensifie, l’émergence de nouveaux acteurs s’accentue chaque jour.

Avec une pénétration de 10% en 2016 selon le le cabinet de conseil Simon-Kucher, les banques online gagnent en parts de marchés, séduisant de nombreux clients.

En démystifiant le secteur bancaire, les banques online ont su nous faire prendre conscience que nos comptes bancaires n’avaient pas besoin d’être soigneusement choyés par un conseiller.

A l’exemple du Compte Nickel qui existe depuis 2012, il est possible pour n’importe qui, accompagné de sa carte d’identité, de se rendre chez son buraliste afin d’ouvrir un compte bancaire et de repartir avec un RIB et une carte de paiement (500 000 clients en France), chose inimaginable dix ans auparavant.

Dans la même logique, qui aurait imaginé un jour voir une banque procéder à des ventes privées offrant plus de 100€ pour tout nouveau client ouvrant un compte chez elle ? C’est pourtant la stratégie qui a été adopté par Fortunéo banque.

En plus de démystifier les services bancaires, les banques en ligne s’imposent comme étant des acteurs à part entière de la révolution numérique et du secteur bancaire.

Des concurrents qui sont alors redoutés et à l’image du rachat du Compte Nickel par BNP Paribas, les mastodontes de la banque cherchent à s’emparer des banques en ligne.

 

Clotilde De La Faisanderie

Please rate this